Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/2/d235006441/htdocs/badm/articles.php:1) in /homepages/2/d235006441/htdocs/badm/inc/includes.inc on line 148













Localisation de Babar
sur l'océan







Pierre & BABAR - Actualité
Pierre & BABAR - Archives
Actu : Liste de diffusion
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
108 Abonnés
Pour info ...
Conception - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Suivons Babar à la trace - Une décision difficile

 Suite à divers avaries survenues sur Babar et à d'autres événements personnels, voici le courrier de Pierre expliquant sa décision d'interrompre son voyage et de revenir en France.

-----------------------------------------

A tous mes amis
Je tiens à vous remercier ainsi que Nicolas qui fait vivre le site qui est encore plus beau et agréable à consulter.
Un accident est toujours un concours de circonstances mais celui là arrive vraiment au mauvais moment. Il m’a fait prendre une décision très grave  et j’ai du mal à exprimer le chagrin que j’ai de l’avoir  prise. Au moment où j’écris ces mots je suis encore au mouillage de COLON devant le CLUB NAUTICO CARIB Babar y est bien et est surveillé lorsque je m’absente.

Journal de bord :

Mercredi 7 Avril 12°16 N 73°56 W vent de NE 20/25 nœuds fraîchissant.
Je navigue sous foc de route et trinquette génoise. Hier j’ai été obligé de réduire et le nerf de chute du foc ballon s’est coincé dans un mousqueton de la trinquette provoquant une déchirure sur trois mètres. Comme le vent commençait à forcer je devais réduire. Je suis dépassé par un trimaran jaune sous trinquette et grand-voile arrisée, aucun signe à bord, pas de réponse aux appels VHF et aux saluts par mes pavillons nationaux. Aujourd’hui la mer devient mauvaise avec une houle croisée.

Nuit du 7 au 8 Avril
mer forte et vent fort, rafales à 7 beauforts, je suis obligé de barrer dans la houle déferlante. Babar quitte fréquemment son cap.
9h45 TU je me suis assoupi mais BABAR vient de faire une embardée  Je n’en crois pas mes yeux la barre est cassée : la pièce métallique qui relie le gouvernail à la barre franche est en deux morceaux une soudure à cédé. Il fait encore nuit et je ne peux rien entreprendre d’autre que de réduire ; je dois attendre le jour pour tenter une réparation. Les violents  coups de boutoir des déferlantes sont la cause de cet accident.
14h30 j’ai bricolé une barre de fortune en utilisant les différents morceaux. J’espère que cela tiendra  mais compte tenu de l’état de la mer.

Samedi 10 Avril
10° 41 N 77°32 W  vague scélérate et rupture de ma barre de fortune. Un cargo est sur ma route je vire de bord. Visite du paille en queue celui la me porte malheur. Ciel nuageux menaçant.

Dimanche
les cargos se succèdent autour de moi je n’ai qu’un tout petit moignon de barre  et l’arrivée se fera de nuit.

Lundi
7H TU arrivée à Panama port de COLON au mouillage du yacht club qui a disparu.
 
Toute la journée de Dimanche mon esprit a travaillé. Vais-je à nouveau faire demi-tour ? Et c’est un véritable accident ! Cette avarie de barre est révélatrice : je pensais avoir préparé mon bateau du mieux possible. Tout compte fait pour l’instant il n’y a pas de conséquences graves, mais je ne suis pas encore arrivé à bon port. Sans barre je pouvais très bien perdre mon bateau. Ce n’est pas le cas !
Je n’ai parcouru qu’une partie du voyage et je suis physiquement très fatigué j’ai le sentiment de ne plus pouvoir continuer à mener ce bateau tout seul. La question de mes enfants revient sans cesse : il faut que je sois auprès de Loïc pour l’aider dans son choix professionnel. Cette dernière raison a beaucoup d’importance, peut-être encore plus que toutes les autres !

Enfin il faut admettre que la question financière reste posée et je ne sais toujours pas si je vais pouvoir toucher mes droits d’auteur pour mes deux derniers ouvrages édités par Cheminements qui a déposé le bilan. Il faut bien aussi ajouter un impayé pour des aquarelles qui ont été retenues et écartées de la vente. Ces soucis supplémentaires me ramènent au pays pour résoudre tout cela.
Maintenant il faut ajouter la triste nouvelle que Véronique m’a apprise par téléphone : le décès de mon Ami d’enfance Jean Gardahaut. Mon chagrin est immense, je voudrais pouvoir serrer dans mes bras sa maman  pour lui témoigner toute mon affection ainsi que Nadine son épouse et Justine sa fille. Avec Guy Brevet nous avons vécu une enfance heureuse rue Théodore Patry à Pont-Rousseau. Comment rester éloigné d’eux ?
Voilà où j’en suis dans mes réflexions, je vais appareiller pour rejoindre les Açores via les Bermudes pour être à Paimboeuf en Aout.
Je dois vous remercier de votre compréhension et si vous le voulez bien je vais essayer de ramener BABAR à Paimboeuf pour le préparer à d’autres aventures.

Amitiés Pierre
 -----------------------------------------
 

Date de création : 19/04/2010 09:45
Dernière modification : 24/07/2010 22:28
Catégorie : Suivons Babar à la trace
Page lue 920 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article


Réaction n°4 

par Gaby le 26/04/2010 23:50

La vie est faite d'imprévus...mais la vie est belle...

Tu nous as fait rêver, tu nous fais rêver et tu nous feras toujours rêver.

On t'attend au pays Pierrot!

Six feet under your keel. Gaby


Réaction n°3 

par Caly le 19/04/2010 22:27

Nous pensons qu'il n'est pas facile de prendre une telle décision, mais la vie ne doit pas être risquée à n'importe quel prix, nous n'avons qu'UNE VIE !!!  Nous sommes certains que pour Pierre et Babar il y aura d'autres aventures. Nous espérons pouvoir être là lors de leur retour. Courage et Prudence. Caly

Réaction n°2 

par JacquesA le 19/04/2010 18:03

Pierre, je suis triste que tu ne puisses (aujourd'hui) aller au bout de ton projet.

 Tu as pris la bonne décision mûrement réfléchie, reviens avec Babar, soit prudent.

Amicalement

 

Jacques


Réaction n°1 

par avelmat le 19/04/2010 12:09

Ce pas une la meilleure des nouvelles de Babar évidemment ; par contre, comment reprocher au sage marin cette décision.
La mer et les circonstances du chemin obligent parfois à prendre une route à 180° de la route initiale... et alors, il y a des choix qui sont encore plus courageux que d'autres !
Il reste surement encore bien des directions vers où Pierre sera en mesure de nous emmener pour rêver.

Rendez-vous est pris pour l'accueillir dès que les voiles de Babar le porteront vers nous.
Bons Vents Pierre

Avelmat 

Leurs histoires

Fermer BABAR, côtre langoustier

Fermer Pierre - Artiste peintre Circumnavigateur

Fermer La Bataille des Cardinaux

Connexion...
 
Liste des membres Membres : 96

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne :
  Anonymes en ligne : 5


Record connectés :
Record connectés :Membres: 17

Le 19/04/2010 @ 21:04

Record connectés :Cumulé : 45

Le 11/08/2010 @ 00:38


Conception - Infos
BADM - La Boutique
Cliquez sur l'image ci-dessous.

100 aquarelles du tour du monde

 
Agenda interactif
^ Haut ^